De même que le narrateur n’est pas l’auteur, symétriquement le lecteur auquel il s’adresse, explicitement (cf. Jacques le fataliste de Diderot ) ou implicitement, n’est pas celui qui lit le livre. G. Prince [PRI 73] lui a donné le nom de " narrataire ". Il faut donc distinguer clairement le narrataire d’un récit du lecteur en chair et en os.