:20.05/ Madame

Rappelle-toi, je regardais la télévision allongée sur le canapé, en tenue de sport, pieds nus, comme d'habitude. Tu rentrais du bureau interrompant mon feuilleton préféré, Jesus Chanchada, qui venait juste de commencer.

En te débarrassant de ta veste de costume, tu te penchais vers ma bouche. Ta langue tournait dans mon palais. Distraite, je laissais mes dents cogner les tiennes.

Pour rattraper ma langue, la goûter, tu fermais les yeux. Je les gardais grands ouverts pour ne pas rater une seule seconde de Jesus Chanchada.
Tu me posais les questions usuelles:

- Ma petite chérie va bien? Quoi de neuf ? Des appels?... Du courrier?

Ma tête oscillait de droite à gauche. De toi à l'écran. De l'écran à toi. Je te regardais depuis les mocassins noirs en remontant sur le pli de ton pantalon de costume métal. Je reconnus la chemise blanche que j'avais repassée. Mon oreille, elle, continuait d'enregistrer la Voix. Jesus Chanchada me demandait:

Tu es amoureuse? Dis-moi que tu es amoureuse?

Rappelle-toi, j'étais éblouie. Il y avait un miroir au-dessus de la télévision. Mon visage reflété rayonnait de bonheur. A cette heure du soir, j'étais belle. C'était le seul moment où je me trouvais belle.