Interactivité

L'interactivité au sens large consiste en un déplacement des pôles respectifs de l'auteur et du lecteur dans le dispositif narratif. Idéalement elle tend à donner au lecteur la possibilité d'intervenir dans la fiction en échangeant son rôle de narrataire contre celui de narrateur, d'auteur ou de personnage.
La sémiotique moderne a montré le rôle du lecteur dans la construction de la fiction narrative la plus traditionnelle. Et il est vrai que, d'une certaine manière, une oeuvre n'existe que par la lecture qu'en fait un lecteur donné. On pourra se reporter sur ce point à quelques travaux récent (Umberto Ecco, par exemple).
Mais cette prise de conscience du rôle du lecteur et la tentation de lui donner la parole sont presque contemporaines de la naissance du roman occidental. Certains écrivains, de Sterne à Italo Calvino, ont produit des oeuvres qui témoignent de la persistance de cette utopie créatrice.
L'apparition de l'informatique a relancé l'idée d'interactivité. L'ordinateur, en effet, grâce à ses possibilités de lecture dynamique, semble plus à même de donner un rôle au lecteur que le support papier traditionnel. Non seulement il autorise une grande souplesse de parcours de lecture, mais il peut jusqu'à un certain prendre en compte le point de vue du lecteur.

Table des matières