Vannevar Bush et le projet Memex

Vannevar Bush était conseiller scientifique de Roosvelt durant la deuxième guerre mondiale. Il est considéré comme l'ancêtre de l'hypertexte.

Dans un article intitulé "As we may think" paru en 1945 dans l'Atlantic Monthly il décrit un dispositif hypermedia avant la lettre qu'il appelle Memex ("memory extander") et qui devrait permettre aux chercheurs d'accéder plus facilement à une documentation scientifique devenue proliférante. Il s'agit d'un "dispositif dans lequel un individu stocke ses livres, ses archives et ses communications, et qui est mécanisé pour être consulté d'une façon rapide et souple."

Le support de stockage imaginé par Bush était le microfilm. Un bureau spécialement équipé permettait de sélectionner et de projeter instantanément les documents désirés.

Mis à part le support, l'invention de Bush, qui ne fut jamais réalisée, présentait toutes les fonctionnalités d'un hypertexte moderne:

C'est cette derni&egravere possibilité qu'il considérait comme la plus novatrice:

"L'étape suivante conduirait à l'élaboration d'un index associatif fondé sur l'idée que n'importe quel item peut être librement configuré pour conduire immédiatement et automatiquement vers un autre. C'est la caractéristique essentielle du memex. Cette possibilité de lier ensemble deux items est fondamentale."

Bush imaginait qu'à partir de cette derni&egravere possibilité il serait possible de créer des cheminements dans la documentation en fonction de divers centres d'intérêt et que des parcours pourraient être ainsi suggérés aux utilisateurs.

Le projet Memex est donc bien l'ancêtre des hypertextes actuels. Mais le grand mérite de Bush est peut-être d'avoir posé la question de nos modes de pensée de mémorisation et de raisonnement en mettant en évidence ce que l'on pourrait appeler la pensée analogique.


Retour