MARQUAGE RYTHMIQUE DE L'ALEXANDRIN

Le marquage:

SYLLABES A rrê tons un mo ment, la pom pe de ces lieux
pleine (non muette) 1 1 1 1 1 1 1 1 0 1 1 1
dernière d'un mot 0 0 1 1 0 1 1 1 0 1 1 0
dernière d'un mot de cat. maj. 0 0 1 0 0 1 0 1 0 0 0 1
dernière d'un petit syntagme 0 0 1 0 0 1 0 1 0 0 0 1
dernière d'un grand syntagme 0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 1
avant , 0 0 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0
avant ; : ! ? 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
avant . 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
avant grande pause 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1
somme des poids 1 1 4 2 1 6 2 4 0 2 2 6

Le parenthèsage:

-premier niveau:

On coupe avec une parenthèse ")" après un poids élevé suivi d'un poids plus faible:

1 1 4) 2 1 6) 2 4) 0 2 2 6)

Puis on ouvre les parenthèses correspondantes: (1 1 4) (2 1 6) (2 4) (0 2 2 6)

-deuxième niveau:

On ajoute des parenthèses pour scinder les groupements de plus de trois éléments en groupes de deux (iambes (- +)) ou de trois (anapestes (- - +)) selon la règle du "2-3" qui, sauf exception, est vérifiée par les alexandrins.

On obtient ainsi:

(1 1 4) (2 1 6) (2 4) ((0 2) (2 6))

-troisième niveau:

Au troisième niveau on coupe aux pondérations les plus fortes (ici 6) en hémistiches:

((1 1 4) (2 1 6) (2 4)) (((0 2) (2 6)))

Le rythme:

On simplifie les pondérations en 0 ou 1 selon qu'elles sont relativement faibles ou fortes:

((0 0 1) (0 0 1)) ((0 1) (0 1) (0 1)))

On a affaire ici à un rythme classique, mais il peut y avoir des rythmes différents, qui marquent une rupture, significative dans le cas de l'alexandrin.

Exemple:

Le sang de nos rois crie

((0 1) (0 0 1) (1))

Autres exemples:

Le jour n'est pas plus pur que le fond de mon coeur

(((0 1) (0 1) (0 1)) ((0 0 1) (0 0 1)))

Périssez! puissance, justice, histoire, à bas!

(((0 0 1) (0 0 1) (0 1) (0 1) (0 1)))

A me peigner nonchalamment dans un miroir

((0 0 0 1) (0 0 0 1) ( 0 0 0 1))