séance du 27 novembre 2002

commentaires post-séance par Hervé Leguidec

analyse de dispositifs interactifs et narratifs en vue de l'élaboration d'un vocabulaire critique.

> textes de la séance [ x ]

compte rendu post séance [ X ]

-----------------------------
texte post-séance [ X ]

imprimer

1 page

Regards croisés sur quelques jeux vidéo
DIABLO - MESSIAH - UNREAL


>>> texte post-séance

Identification, projection. Contrairement au procédé de projection, l'identification possède deux versants. Peut-être faudrait-il dire "identification à..." et "projection sur..." pour laisser la place à l'identification en tant que procédé qui établit l'identité de l'autre. Un policier identifie un individu. Par la présentation de ma carte d'identité, je décline mon identité, c’est-à-dire mon état civil et quelques caractéristiques qui me singularisent.

En automatique, et donc en robotique, un procédé de même nature existe. La théorie, aidée de l'outillage élaboré par Dirac, Laplace, Nyquist et quelques autres permet en sollicitant un système inconnu, de déterminer, dans certaines limites, son comportement et ses caractéristiques en vue de régler les paramètres dynamiques du calculateur qui le pilotera. À ce sujet, on peut regretter que les dispositifs multimédias n'en fassent pas de même à l'égard de l'interactant - problème de la rigidité conversationnelle des systèmes multimédias et informatiques plus généralement.

Lorsque je prends en main un jeu multimédia, je procède par identification pour construire un modèle dynamique qui me permettra, si mes compétences le permettent, de m'y adapter. La conduite de Lara Croft marchant, courant, nageant, glissant, est évidemment chaque fois différente. Du rapprochement des commandes que j'émets (clavier, souris, joystick) aux observations des effets produits par le produit multimédia, je corrige, construit un modèle dynamique de référence et m'adapte aux situations. La pratique aidant, je pourrais convoquer ces modèles à chaque changement de contexte. Il en va de même pour le produit multimédia dans son ensemble. Les différents canaux auditifs, sensori-moteurs,... à ma disposition sont autant de moyens pour reconstituer, dans l'unité de mon identité, l'identité de l'autre. On voit ici que le champ s'ouvre sur l'altérité en tant que prise de conscience de cet autre - différent de moi - et sur l'altération en tant que l'on devient autre dans l'adaptation à l'autre - on devient autre et non un autre.

Comment s'identifier à un autre ou se projeter sur un autre, sans être, au moins, en recherche de l'identité de l'autre ? Les questions ou les processus d' "identification à" ou de "projection sur" ne peuvent se poser et s'installer indépendamment de l'identification en tant que recherche de l'identité de l'autre - et de la sienne propre : sait-on jamais, totalement, qui l'on est vraiment ? .

Si l'interactant se clive, se fragmente par l'utilisation de canaux perceptifs multiples, il élabore aussi, dans son unité, une carte d'identité de l'autre et ainsi rassemble ce qui aurait été dispersé.

© Hervé Leguidec - novembre 2002