Bruno LUSSATO " Théorie de l’empreinte " - 1991 - ESF Editeur – Coll. Communication et complexité
(p. 185à 192). L’échelle de synthèse de l’information et notamment les " chunks " informationnels s’inspirent des travaux de Georges Miller (Perception de la complexité) et sont situés sur une échelle graduée de 1à 9 et au-delà. Le chunk de degré 1 est de 0 bit. C’est par exemple le " allo " de l’appel téléphonique qui ne sert qu’à vérifier que le protocole est prêt. Le degré 2 est binaire (commutateur électrique, on-off). Le degré 3 est constitué de chunksà 3,5 ou 4 bits, par exemple les feux tricolores de la circulation. Etc… jusqu’au degré 9 qui inclut non seulement le noyau de la représentation mais aussi ses relations et associations.